Avis de soutenance. Anaël Marrec, « Histoire des énergies renouvelables en France, 1880-1990 ». Université de Nantes

Anaël Marrec (Université de Nantes – Centre François Viète) soutiendra sa thèse de doctorat en histoire des sciences le 26 septembre 2018. Celle-ci est consacrée à l' »histoire des énergies renouvelables en France, 1880-1990″.

Le jury est composé de Dominique Pécaud (Directeur de thèse), Pierre Teissier (Co-directeur de thèse), Laurence Raineau, Pierre Lamard, Jean-Pierre Williot et Christophe Bonneuil

Lieu : UFR Sciences et Techniques, salle des séminaires du Centre François Viète (bâtiment 25)

le RUCHE

Réseau Universitaire en Histoire Environnementale

More Posts

Follow Me:
Twitter

Contrat doctoral – Université de Fribourg. Date limite: 1er octobre 2018.

L’université de Fribourg propose un poste d’assistant/e diplômé/e en géographie humaine dans le cadre du département de Géosciences au sein d’une équipe de recherche spécialisée en histoire de l’Environnement.

Consulter la fiche de poste dans son intégralité

le RUCHE

Réseau Universitaire en Histoire Environnementale

More Posts

Follow Me:
Twitter

Recensements des enseignements en histoire environnementale (2017-2018)

Renaud Bécot et Guillaume Blanc, membres du C.A. du RUCHE, ont procédé à un recensement des enseignements délivrés à l’université en histoire environnementale (1).

Lien vers la cartographie des enseignements :

Les résultats de l’enquête, effectuée par le biais de mails envoyés sur différentes listes de diffusion d’associations scientifiques et professionnelles indiquent au premier regard l’importance prise par l’histoire environnementale dans les universités françaises en une décennie. En 2008, cette historiographie restait cantonnée dans quelques établissements et était principalement enseignée à des étudiants de master ou de doctorat. En 2017-2018, ce sont plus de 1200 heures d’enseignement en histoire environnementale qui ont été dispensés dans une soixantaine d’établissements. Ces cours concernent plus de 2400 étudiants, et ce dès la licence. Au-delà de ces chiffres, les résultats du recensement font apparaître les grandes lignes suivantes.

Les enseignements d’histoire environnementale en France
– 61 cours dispensés surtout à l’université par 52 enseignants et enseignants-chercheurs : 43 cours se déroulent à l’université, 18 dans d’autres établissements (IEP, ENS, EHESS) ;
– Plus de 60% des cours dispensés sont exclusivement consacrés à l’histoire environnementale (38 cours sur 61); 23 incluent une perspective / focale en histoire de l’environnement ;
– L’effectif moyen est de 40 étudiants par cours : avec 47 CM (dont 21 avec TD), 2 TD et 12 séminaires dispensés, certains cours magistraux comptent un effectif de 200 étudiants, d’autres séminaires un effectif de 6 étudiants.
– Les cours concernent presqu’autant les Licence que les Master : sur 61 cours (soit 1279 heures), 32 (et 690h) concernent les Master, 28 (et 589h) concernent les étudiants de Licence.
La géographie des enseignements
Sans surprise au regard du paysage universitaire français et de l’histoire du champ disciplinaire en France, l’Ile-de-France concentre une part importante des enseignements : environ un tiers des cours recensés se tiennent dans des établissements franciliens. Toutefois, l’agglomération lyonnaise s’impose aussi comme un territoire propice à l’histoire environnementale. Quelques pôles régionaux s’affirment, en présentant une concentration d’enseignements spécifiquement dédiés à l’histoire environnementale, en particulier dans le Sud-Ouest et dans le Grand-Ouest. Malgré le développement de l’histoire environnementale, son enseignement reste très inégalement distribué dans l’hexagone.
-Paris et région parisienne : 1/3 des cours (7 cours à l’université, 15 à l’EHESS, l’ENS et Sciences Po)
– Région Rhône-Alpes : 8 cours (universités Lyon 2, Lyon 3, Saint-Étienne & Sciences Po Lyon, Grenoble, Auvergne)
– Sud-Ouest et Occitanie : 11 cours (universités Pau et pays de l’Adour, Toulouse Jean Jaurès, Bordeaux Montaigne et Montpellier 3)
– Grand-Ouest : 7 cours (universités d’Angers, de Brest, de Rennes 2)
– Nord : 6 cours (universités d’Amiens, de Lille 3, de Valenciennes & Sciences Po Lille)
– Est : 5 cours (universités de Haute Alsace et de Strasbourg, Bourgogne)
– Centre : 1 (Orléans)
Les filières des enseignements
La conclusion inattendue de ce recensement porte sur la diversité des disciplines participant à l’enseignement de l’histoire environnementale. Certes, la majorité (70%) des enseignements recensés concernent les départements d’histoire des établissements d’enseignement supérieur. Toutefois, de fortes complémentarités entre disciplines apparaissent dans ce recensement.
D’une part, l’histoire environnementale états-unienne a longtemps entretenu – et continue de nourrir – un dialogue étroit avec les les science studies. Ces échanges se traduisent en contexte francophone par une représentation importante d’enseignements recensés dans des filières s’inscrivant dans des filières dites « Sciences, Technologies, Sociétés » (cinq enseignements).
D’autre part, l’histoire environnementale européenne et francophone présente la particularité d’être nourrie par la tradition d’une géographie historique préoccupée par la transformation des écosystèmes. 11 enseignements recensés dans des départements de géographie se présentent ainsi comme des cours d’histoire environnementale.
En plus de ces parentés disciplinaires classiques, nous constatons également une petite représentation de l’enseignement de l’histoire environnementale dans des filières de langues étrangères appliquées (4 cours) ou dans des facultés de droit (2 cours).
Le bilan de ce recensement ne saurait être exhaustif. La géographie de cet enseignement reflète probablement l’existence de traditions intellectuelles locales, qui mériteraient d’être mieux documentées que par ce recensement.

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts

Newsletter de l’ESEH et Appel à communications de son congrès de Tallinn 2019

Péter Szabo, président de l’ESEH, a envoyé le 12 juillet cette lettre d’information que nous sommes heureux de vous faire suivre.

Au nom du bureau du RUCHE, je ne saurais que vous encourager à soumettre des propositions de sessions au congrès de l’ESEH qui se tiendra à Tallinn en août 2019. Le RUCHE a sponsorisé un « petit déjeuner francophone » à la conférence de Zagreb, et se réserve pour Tallinn… si la participation francophone est au rendez-vous !

ESEH Newsletter 2018, issue 2

CALL FOR PAPERS
10th Biennial European Society for Environmental History (ESEH) Conference

Tallinn, Estonia, 21 to 25 August 2019

Hosting institution: Estonian Centre for Environmental History (KAJAK), Tallinn University

The European Society for Environmental History (ESEH) is pleased to invite proposals for sessions, individual papers, roundtables, posters and other, more experimental forms of communicating scholarship for its 2019 biennial conference.

The theme of the conference will be Boundaries in/of Environmental History. Boundary studies is a rapidly growing field of interdisciplinary research that is increasingly relevant in historical research, for example, through studies on trans­national or migration histories, global and colonial environments, relations of humans and animals or technical systems. After a successful conference in Zagreb where we tackled boundaries as contact zones in between, we would like to turn inwards and address the phenomenon of boundaries as internal processes. An environmental historian negotiates constantly the boundaries of its own field and others, but also the boundaries between humans and non­humans, environment and technology, bodily and external, local and global. None of these boundaries are fixed, but constantly redrawn and challenged. Boundary zones mediate the contacts with other areas and act as filters for innovation, where difference and similarity need to be constantly negotiated and enacted.
For further details, see http://eseh.org/2019-conference-call-for-papers/

All proposals should be submitted through our online submission system. The deadline for submittals is October 31, 2018.

Questions about proposals should be directed to the Head of the Programme Committee, Prof. Finn Arne Jørgensen, University of Stavanger, through the email conference@eseh.org.

For more information about the conference and the venue, visit https://www.tlu.ee/eseh2019

Download a copy of the ESEH 2019 CFP as a pdf file.

Call for Expression of Interest to host the ESEH biennial conference in 2021

The European Society for Environmental History (ESEH) invites expressions of interest from scholars who would like to host the biennial conference of the Society in 2021. The deadline for submission is January 31, 2019. For details, please visit http://eseh.org/call-for-expressions-of-interest-to-host-eseh-biennial-meeting-in-2021/

NEXTGATe – a new ESEH initiative

In June 2018 ESEH established its Next Generation Action Team (ESEH NEXTGATe) with a mission to strengthen the presence and influence of next generation scholars in the environmental history field in Europe and beyond. To achieve that goal ESEH NEXTGATe will organize pre-conference and on-site activities primarily for doctoral and post-doc researchers at the ESEH 2019 10th Biennial Conference in Tallinn, Estonia. Activities will include social media campaigns, virtual and live events, outreach activities, as well as career planning and publishing industry related event. The first tenure of ESEH NEXTGATe in 2018/19 includes the following members: Roberta Biasillo (Rachel Carson Center, Germany); Elena Kochetkova (Higher School of Economics, St Petersburg, Russia); Tayler Meredith (University of Birmingham, UK); Simone Schleper (Leibniz Institute of European History, Germany), and Erin Spinney (University of Oxford, UK). ESEH’s Next Generation Coordinator is Viktor Pál (University of Helsinki, Finland).

Follow ESEH NEXTGATe via Twitter @ENextgate  (https://twitter.com/ENextgate)

Small Workshop Grants

In 2018, ESEH awarded funding to two small workshops. The first one « Writing environmental history in the 21st century: sources, methods and practices » was organized by Stéphane Frioux on behalf of RUCHE (Réseau Universitaire de Chercheurs en Histoire Environnementale). The workshop, which marked the tenth anniversary of this francophone network, took place June 13-15, 2018 in Lyon, France. Scientists from more than a dozen countries participated, from the Philipines to Canada, and Portugal to Netherlands. The second workshop « First Baltic Conference on the Environmental Humanities and Social Sciences (BALTEHUMS) », whose main organizer is Kati Lindström, will take place October 8-9, 2018 at the Academic Center for Natural Sciences, Latvian University, Riga, Latvia.

Turku Book Prize call

The European Society for Environmental History (ESEH) and the Rachel Carson Center for Environment and Society (RCC), are pleased to announce the call for entries for the 2019 Turku Book Prize in European Environmental History that they jointly sponsor every two years.

With the purpose of identifying and encouraging excellent, innovative, and well-written scholarship in the field of European environmental history, the prize is worth €3,000 and will be awarded at the 10th Biennial ESEH Conference to be held in Tallinn, Estonia, in August 2019. This prize rewards authors and books that are European and therefore does not compete with other environmental history prizes that recognize work relating to other parts of the world.

Criteria: Entries must be

  • single-authored monographs
  • original work recognizable as European environmental history
  • published in 2017 or 2018;
  • received by 31 January 2019.

Applicants must submit three copies of the book by mail to the Rachel Carson Center at the address below, as well as a digital copy (preferably a PDF file) to turku2019@rcc.lmu.de. If the book is published in a language other than English, please include a one-page English summary.

Rachel Carson Center for Environment and Society
Turku Book Prize
Leopoldstrasse 11a
80802 München
Germany

A downloadable version of this announcement is available here

ESEH Notepad in Environment and History

Read the most recent contribution to ESEH’s Notepad section in the journal Environment and History entitled « Environmental history in Spain: Eyeing the future from the past. »

Further news
For further current news, CFPs and job announcements, visit http://eseh.org/home/

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts