AAC : Bourse de soutien du RUCHE et de l’AFHE à la rédaction d’un mémoire de master – 2023-2024

Le RUCHE (Réseau Universitaire de chercheurs en histoire environnementale) et l’AFHE (Association Française d’Histoire Économique) souhaitent encourager la recherche croisant histoire économique et histoire environnementale. Les travaux faisant l’objet de la candidature à la bourse peuvent relever de diverses disciplines de sciences humaines et sociales, mais doivent présenter une dimension historique et être rédigés en langue française.
 Ce soutien s’adresse aux étudiant.e.s de toutes nationalités inscrit.e.s en master 2 dans une université ou dans un établissement supérieur public français, à l’exception des fonctionnaires recevant déjà une rémunération pour leurs études.
 
Date limite de soumission des dossiers de candidature : 21 octobre 2023
 
Afin de permettre aux candidat.es de poser leurs questions aux membres des jurys des années précédentes (sur les modalités de candidatures, les attendus du dossier, etc.), une réunion sera organisée en visio-conférence, le lundi 3 juillet 2023 à 17h. Vous trouverez ici le lien de la visio-conférence :
https://sciencespo-grenoble-fr.zoom.us/j/93004740413?pwd=R05JSXJscnZhcWhYclNVWEdpTE1YQT09 
 
Addendum suite à la réunion d’information du 3 juillet 2023
 
• Les sujets de mémoire recevables doivent avoir certaines caractéristiques. Ils doivent adopter une approche historique, pas forcément en termes méthodologiques (les approches économistes ou sociologiques, etc. sont tout aussi recevables), mais du point de vue de la chronologie de l’objet d’étude qui doit inclure une dimension de temporalité passée. Le passé récent (20e siècle) peut faire l’objet d’études d’histoire économique, mais les mémoires se concentrant sur la période actuelle sans mettre en valeur une certaine évolution temporelle ne seront pas considérés comme correspondant aux objectifs du prix. En d’autres termes, l’approche diachronique est l’élément clé, aucune méthode n’est exclue mais il faut bien une étude dans le temps.
• La dimension économique s’entend par opposition à des approches politiques, institutionnelles, culturelles ou sociales, qui là encore ne correspondent pas aux objectifs du prix.
• La “bibliographie courte” demandée a comme fonction principale de fournir au jury des références de livres et/ou articles par rapport auxquels le projet se positionne, soit en continuité, soit en opposition; l’introduction du projet devrait aussi permettre de comprendre comment la proposition s’insère dans des débats historiographiques existant, en renvoyant à au moins certains de ces travaux cités en bibliographie. Les travaux en question peuvent ne pas tous concerner exactement le même sujet de recherche que celui choisi pour la candidature; les bons projets s’inscrivent toujours dans une perspective théorique plus large que le champ étroit de l’étude empirique tel qu’il est défini à partir des sources.
• Le développement sur les sources ne doit pas se limiter à un inventaire, mais doit présenter une explication de l’utilité et de l’usage qui sera fait de ces sources pour accomplir les objectifs du projet. Il s’agit non seulement de dire quelles sources seront employées, mais aussi d’expliquer ce que l’on compte en faire. La partie sur les sources joue aussi un rôle important pour ce qui est de démontrer la présence d’une démarche en termes de temporalité, et permet de préciser la dimension chronologique du projet.
• Le jury souligne qu’il convient de soigner la présentation du projet, en respectant la trame proposée, par exemple, ou en fournissant un CV mettant en valeur le parcours universitaire plutôt que d’éventuels aspects professionnels.
• Le jury signale également que l’utilisation des fonds attribués par le prix est à la discrétion de la lauréate ou du lauréat; ces fonds sont destinés à aider à l’accomplissement du projet de la manière qui lui semble la plus utile. Une brève explication peut être fournie, mais elle n’est pas du tout indispensable.
• Enfin, il est fortement conseillé de faire relire le projet par la personne tutorant le mémoire.
En conclusion de ce compte-rendu, le jury aussi rappelle que la faisabilité du projet est un critère important; il ne s’agit pas de soumettre l’équivalent d’un projet de thèse, qui serait forcément rejeté.


Citer ce billet
le RUCHE (2023, 2 juin). AAC : Bourse de soutien du RUCHE et de l’AFHE à la rédaction d’un mémoire de master – 2023-2024. Le RUCHE. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/quh3

Une réflexion sur « AAC : Bourse de soutien du RUCHE et de l’AFHE à la rédaction d’un mémoire de master – 2023-2024 »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.