Sujets de Stage de Master en région Rhône-ALpes (2019-2020).

Dans le cadre du projet de recherche Historique des données de contamination sur le Haut-Rhône et l’Arve, soutenu par l’Observatoire Homme/Milieux Vallée du Rhône (2019-2020), et copiloté par Marina Coquery (IRSTEA), Stéphane Frioux (Université Lyon 2) et Brice Mourier (LEHNA), 2 stages de master de 5 ou 6 mois rémunérés au tarif en vigueur sont à pourvoir pour le 2e semestre de l’année universitaire 2019-2020

1)      Les polluants dans le Rhône : mesure de la qualité de l’eau et politiques publiques du début des années 1970 au début des années 1990

La question de la pollution des eaux est au cœur des premières politiques environnementales en France, à la fois au niveau national, et de façon décentralisée, dans les agences de l’eau et les différents services d’ingénierie de l’Etat. Elle fut également mise sur l’agenda par les mobilisations publiques – telles celles des pêcheurs – et par des épisodes de mortalité accidentelle de poisson. Il s’agira, à partir des archives de l’Agence de bassin Rhône-Méditerranée-Corse nouvellement classées aux archives départementales du Rhône, ainsi que de l’étude de la littérature grise de l’époque, de reconstituer l’évolution des priorités scientifiques et politiques en matière de pollution des eaux, sur le Haut-Rhône et la région lyonnaise essentiellement. 

La ou le stagiaire bénéficiera d’un encadrement pluridisciplinaire, qui permettra de travailler au croisement entre histoire environnementale, chimie et sédimentologie.

Résidence dans la région Rhône-Alpes nécessaire pendant la durée du stage.

 

2)      Les mesures de pollution et de remédiation dans la vallée de l’Arve (Haute-Savoie).

Dans le cadre du projet de recherche, une étude ciblée sur la vallée de l’Arve sera réalisée, afin de comprendre l’évolution des contaminations de cet affluent du Rhône. En effet, la rivière est classée, dans la deuxième moitié des années 1980, comme « milieu prioritaire », et considérée comme un des affluents les plus pollués du Rhône. Les données disponibles aujourd’hui montrent que la mauvaise réputation de la rivière n’est plus autant justifiée, et demandent donc une enquête historique pour comprendre les raisons de l’amélioration de la situation : équipement en stations d’épuration, désindustrialisation ? Quel fut le poids respectif des deux phénomènes.

Le travail mêlera une enquête dans les archives publiques et un travail d’entretien auprès d’acteurs du territoire considéré.

La ou le stagiaire bénéficiera d’un encadrement pluridisciplinaire, qui permettra de travailler au croisement entre histoire environnementale, chimie et sédimentologie.

Résidence dans la région Rhône-Alpes ou la Haute-Savoie nécessaire pendant la durée du stage.

 

 

Public visé : étudiants et étudiantes de M1 ou de M2, inscrits dans des mentions de type Histoire, Sciences sociales, Gestion de l’Environnement.
Contact: stephane.frioux@univ-lyon2.fr
 

 

le RUCHE

Réseau Universitaire en Histoire Environnementale

More Posts

Follow Me:
Twitter


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.