Archives de catégorie : Parutions

Bibliographie d’histoire environnementale au fil des lectures et ajouts

Parution : « Aménager les espaces ruraux dans la France méridionale » (Annales du Midi, oct-déc 2010)

Le numéro 272 de la revue Annales du Midi, daté octobre-décembre 2010, a été coordonnée par Patrick Fournier, maître de conférences d’histoire moderne à l’université Blaise-Pascal (Clermont II) et membre du CA du RUCHE.  

Il est consacré au thème « Aménager les espaces ruraux dans la France méridionale (époques moderne et contemporaine)« .   Téléchargez ici la COUVERTURE_ANNALES DU MIDI_272.

Sommaire :

Patrick Fournier, Introduction. Pour une histoire de l’aménagement des espaces ruraux.

Raphaël Morera, Discours et pratiques des dessiccateurs dans la France méridionale du premier XVIIe siècle : une politique d’aménagement ?

Marylène Soma-Bonfillon, L’irrigation en Provence : des aménagements et des pratiques au coeur des transformations économiques, environnementales et sociales

Bruno Jaudon et Sylvain Olivier, Compoix et aménagement du territoire en Languedoc (XVIe-XVIIIe siècle)

Patrick Fournier, Expertise juridique et expertise technique : la mutation du regard sur l’espace rural en Languedoc, Provence et Comtat (XVe-début du XIXe siècle)

Pierre Cornu, Expertise forestière, intérêt public et maîtrise de l’espace montagnard : le reboisement en Ardèche au XIXe siècle

Parution : « In Nature We Trust ». Les Paysages anglais à l’ère industrielle

Charles-François Mathis, PUPS, 2010.

Comment sont nés les premiers mouvements de protection de la nature ? Quelles ont été leurs motivations et leur idéologie ? Quelles résistances et quels soutiens ont-ils rencontrés ? Ce sont les questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre, en étudiant le cas de l’Angleterre entre 1750 et 1914, espace symbolique du développement de l’industrialisation et de l’urbanisation, et l’un des pays pionniers en matière de préservation de la nature.

Partant de la transformation du regard porté sur une nature devenue paysage et de l’analyse d’une idéologie « environnementale » en pleine élaboration – notamment dans les écrits de Wordsworth, qui insiste sur les valeurs patriotique et spirituelle des paysages anglais –, cette histoire est complétée par celle des actions menées par les différentes associations de protection de la nature, dont les plus importantes, comme le National Trust, sont étudiées en détail. De la chanson au tableau de maître, des premières photographies aux plus grands poèmes de l’époque victorienne, en passant par les témoignages recueillis dans les rapports du Parlement, cet ouvrage éclaire ainsi d’un jour nouveau les origines de la relation si particulière du peuple anglais à ses paysages.


21/10/2010
16×24
688 p.
24 p. HT couleur, 50 ill. en noir in-texte
ISBN : 978-2-84050-577-8

Prix : 28 Euro(s)

   

Parution : La Soif de Jérusalem. Essai d’hydrohistoire (1840-1948)

Vincent LEMIRE, La soif de Jérusalem. Essai d’hydrohistoire (1840-1948), Paris, Publications de la Sorbonne, 2011, 664 p. (64 pl., cartes et fig.)
16 x 24 cm
664 pages
ISBN 978-2-85944-659-8
ISSN 0768-1984
Prix : 45€

Lien éditeur : http://www.univ-paris1.fr/services/publications-de-la-sorbonne/parutions-2011/



(vous y trouverez  un bon de commande accompagné de quelques extraits du livre : table des matières, avant-propos, préface, introduction, conclusion)


• L’histoire urbaine de Jérusalem aux XIXe et XXe siècles, ensevelie sous les mémoires concurrentes, a fini par s’effacer derrière les conflits symboliques et nationalistes. Pour rompre avec une vision étroitement communautariste et géostratégique de la Ville sainte, pour en faire rejaillir la dimension profane et quotidienne sans perdre de vue l’agencement de ses territoires, de ses monuments, de son relief et de ses citadins, Vincent Lemire a choisi de faire l’histoire de la ville au prisme de la question de l’eau. Perchée à plus de 700 mètres d’altitude, Jérusalem manque cruellement d’eau potable, surtout entre les années 1840, moment du décollage démographique, et l’inauguration en 1936 de la monumentale canalisation de Ras el-Aïn. La  » soif de Jérusalem  » devient dès lors un enjeu majeur de l’action publique, qu’elle soit portée par les autorités civiles et religieuses de la ville ou par les puissances internationales qui s’en disputent le contrôle.

L’histoire de cette longue quête hydraulique, dominée tour à tour par les archéologues et les philanthropes occidentaux, puis par les autorités impériales ottomanes et les édiles municipaux et enfin par les porte-drapeaux du projet sioniste et du nationalisme palestinien, s’appuie sur l’analyse de sources très diverses et largement inédites : archives de la municipalité ottomane et mandataire de Jérusalem, archives de l’administration des waqf, archives impériales d’Istanbul, archives consulaires et diplomatiques de Londres, Nantes et Paris, archives du mouvement sioniste à Jérusalem, collections privées. Cette étude pionnière montre que la question hydraulique est un passionnant observatoire pour l’histoire urbaine et dessine les contours d’une nouvelle méthode historique, l’hydrohistoire, particulièrement efficace pour comprendre des lieux saturés de sens comme la ville de Jérusalem.


Vincent Lemire, ancien élève de l’Ecole normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée
et membre du laboratoire  » Analyse comparée des pouvoirs  » (EA 3350). Ses recherches actuelles portent sur Jérusalem et le Proche-Orient contemporain, l’histoire environnementale et la patrimonialisation urbaine.

Parution : « Common Ground. Integrating the Social and Environmental in History »

Geneviève Massard-Guilbaud et Stephen Mosley (eds), Cambridge Scholar Press, 2011.

Cet ouvrage bilingue, français/anglais rassemble quelques-unes des contributions issues du colloque international du même titre organisé par Geneviève Massard-Guilbaud et Stephen Mosley à l’EHESS, Paris, en septembre 2008 autour de l’idée que problèmes sociaux et environnementaux ne peuvent ni être opposés, ni être séparés. Le colloque avait réuni près de 90 orateurs venus de tous les continents. Sont proposées ici une sélection de communications retravaillées, présentées de façon thématique.

Voir le début du livre et la Table des matières

Site de l’éditeur

Publication : Environmental and Social Justice in the City: Historical Perspectives

Geneviève Massard-Guilbaud and Richard Rodger (eds), White Horse Press, 2011.

The world is full of environmental injustices and inequalities, yet few European historians have tackled these subjects head on; nor have they explored their relationships with social inequalities. In this innovative collection of historical essays the contributors consider a range of past environmental injustices, spanning seven northern and western European countries and with several chapters adding a North American perspective. In addition to an introductory chapter that surveys approaches to this area of environmental history, individual chapters address inequalities in the city as regards water supply, air pollution, waste disposal, factory conditions, industrial effluents, fuel poverty and the administrative and legal arrangements that discriminated against segments of society.

Geneviève Massard-Guilbaud is Professor at the École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, where she holds a chair in Environmental History. Her last book, Histoire de la pollution industrielle, France 1789-1914, was published in 2010 (Paris: EHESS). She is currently completing, with Stephen Mosley, a book entitled Common Ground: Integrating the Social and Environmental in History (forthcoming, Newcastle: CSP). Since 2007 she has been the president of the European Society for Environmental History. In France, she initiated the RUCHE (Scholarly Network of Researchers in Environmental History). At the beginning of 2010 she was appointed by the Humanities and Social Sciences Institute and the Ecology and Environment Institute of the CNRS to lead their common interdisciplinary research network in Environmental History.

Richard Rodger is Professor of Economic and Social History at Edinburgh University. He has published widely on the economic, business and urban history of Britain since 1800, was editor of Urban History from 1987-2007, and joint editor for a series of forty books under the title of ‘Historical Urban Studies’, published by Ashgate. His book The Transformation of Edinburgh: Land, Property and Trust in the Nineteenth Century was awarded the Frank Watson Prize for works on Scottish history. Ongoing research includes a project on the development of public and environmental health in Victorian Scotland. In recognition of his contributions to the study of economic and social history, Rodger was elected to the Academy of Social Sciences in 2004.


TABLE OF CONTENTS

INTRODUCTION
Chapter One: Geneviève Massard-Guilbaud and Richard Rodger,
Reconsidering Justice in Past Cities: When Environmental and Social Dimensions Meet

PART 1. Constructing the Injustice

Chapter Two: Geoffrey L. Buckley and Christopher G. Boone,
‘To Promote the Material and Moral Welfare of the Community’: Neighbourhood Improvement Associations in Baltimore, Maryland, 1900-45

Chapter Three: Joanna Dean,
The Social Production of a Canadian Forest

PART 2. Managing Risks

Chapter Four: Tim Soens,
Threatened by the Sea, Condemned by Man? Flood Risk, Environmental Justice and Environmental Inequalities along the North Sea Coast 1200-1800

Chapter Five: Craig Colten,
Floods and Inequitable Responses: New Orleans before Hurricane Katrina

PART 3. Water-related Inequalities

Chapter Six: Jonas Hallström,
Urban or Suburban Water? Working Class Suburbs, Technological Systems and Environmental Justice in Swedish Cities in the Late Nineteenth Century

Chapter Seven: Christoph Bernhardt,
At the Limits of the European Sanitary City: Water-related Environmental Inequalities in Berlin-Brandenburg, c.1900-39

PART 4 Waste and Inequalities

Chapter Eight: Marcus Stippak,
German Cities and their Sewage Systems: Darmstadt and Dessau in the Nineteenth and Twentieth Centuries

Chapter Nine: Stéphane Frioux,
Managing Urban Waste Disposal Facilities in France c.1900-40: A New Source of Inequality?

PART 5 Energy and Industry

Chapter Ten: Richard Oram,
Social Inequality in the Supply and Use of Fuel in Scottish Towns c.1750-1850

Chapter Eleven: Chloé Deligne and Wanda Balcers,
Environmental Protest Movements against Industrial Waste in Belgium 1850-1914

Chapter Twelve: Janet Greenlees,
Technological Choice and Environmental Inequalities: The New England Textile Industry

Available 31st January 2011, 250pp.
ISBN 13 978-1-874267-61-4 (HB) £65.00/US$90.00/€75.00


The White Horse Press

Books

Orders