Archives de catégorie : Colloques, séminaires…

Journée d’étude pluridisciplinaire « Histoire des usages et des pratiques de l’environnement », Arras, 29 mars 2011 (date limite d’inscription : 15 mars)

Le programme définitif de cette journée organisée par le RTP Histoire de l’environnement en collaboration avec le Laboratoire « Dynamiques des Réseaux et des Territoires » (EA 2468 DYRT) de l’Université d’Arras est désormais disponible. Voir le programme.

Lieu : Université d’Arras

Date : le 29 mars de 9h à 17h

Date limite d’inscription (inscription gratuite) : 15 mars

Journée d’étude : « Histoire des usages et des pratiques de l’environnement », Arras, 29 Mars 2011 (date limite inscription 15 mars)


Le Réseau Thématique Pluridisciplinaire « Histoire de l’Environnement » (CNRS, INSHS & INEE), en collaboration avec
le laboratoire de Géographie EA 2468 DYRT (Artois), organise une

Journée d’étude
« Histoire des usages et des pratiques de l’environnement »

Université d’Artois, campus d’Arras, mardi 29 mars 2011

La nature et plus généralement l’environnement a depuis longtemps suscité des aménagements, des usages et des formes d’organisation entretenus et adaptés aux découvertes techniques et aux évolutions sociales, politiques et économiques. Aujourd’hui, les problèmes de ressources en eau et en terre, comme celui du devenir de la couverture végétale s’aggravent sur fond d’incertitudes climatiques et de
transformations des politiques publiques. Les pratiques et les usages de l’environnement ont évolué au cours du temps pour donner naissance à de nouveaux modes de gestion et de protection. Le réseau thématique pluridisciplinaire1 « Histoire de l’environnement » (CNRS), créé en janvier 2010, organise quatre journées d’études, dont la première porte sur l’histoire des usages et des pratiques de l’environnement. 2

1
Un réseau thématique pluridisciplinaire (RTP) est un regroupement institutionnel de compétences, de laboratoires, d’équipes de recherche ou de scientifiques, appartenant à des disciplines différentes, autour d’un thème particulier ou d’un objectif défini.
2
1. Histoire des usages et des pratiques de l’environnement ; 2. Histoire des modes de régulation environnementale ; 3. Histoire des vulnérabilités ; 4. Temporalités environnementales


Cette journée cherche à explorer une histoire des pratiques attentive aux usages du milieu par sa construction, sa transformation, ses ajustements au cours du temps, qu’ils soient individuels ou collectifs, intégrés à un cadre juridique ou non. Ces usages permettent de relire l’histoire du paysage en cherchant à comprendre comment la matérialité détermine les lignes de force du paysage (exemples de la trame
antique, des fossés bordiers, des remues de troupeaux, des réseaux souterrains qui structurent les espaces urbains…) tout autant que l’histoire de ses marges territoriales et des milieux réputés difficiles (haute montagne, grands ensembles d’étangs, tourbières…).
Pour cela il convient de distinguer les usages des pratiques même si dans les discours actuels les termes semblent être proches voire confondus. Bien qu’ils relèvent d’un champ sémantique commun relatif à l’activité humaine, ces deux termes n’en restent pas moins distincts dans la mesure où on parle d’usage lorsqu’on met l’accent sur l’objet qui offre des fonctions et des services débouchant sur des usages, tandis qu’on parle de pratique lorsqu’on met l’accent sur l’homme. Ainsi cette distinction génère une certaine catégorisation opposant usagers, praticiens et/ou décideurs. Les représentations sociales de la nature que se font les acteurs sont structurées par des référents culturels parfois opposés. Elles sont le reflet des rapports sociaux et dépendent des capacités technologiques et des choix économiques de la société. Ces diverses représentations génèrent des usages et des pratiques parfois contradictoires et inconciliables.
Les usagers ne font qu’utiliser les ressources et les potentialités offertes par l’environnement (dimension économique) alors que les praticiens développent un comportement ayant une finalité (dimension sociale, sociologique). Pour explorer toutes les dimensions du thème de cette première journée d’étude, quatre thèmes principaux de réflexion ont été retenus :

Thème 1 : Perceptions des usages et des pratiques de l’environnement : de la mise en valeur au
développement durable.
Un exemple parmi d’autres concerne par exemple l’évolution des rapports qu’ont
entretenu les sociétés au cours du temps avec les « zones humides », des grands travaux d’assèchement antiques,  
médiévaux et modernes à leur conservation et protection depuis la fin du XXe siècle.

Thème 2 : Effets induits des usages et des pratiques sur l’environnement : ajustements, stratégies
d’adaptations et transformations
. Il s’agit de mieux comprendre comment l’évolution des milieux est liée à une
succession de processus actifs, interactifs et rétroactifs pour partie naturels et pour partie causés par les interventions
humaines afin d’évaluer les effets sur l’environnement d’usages, de pratiques ou de politiques publiques et de retracer
leur histoire en mettant en évidence leur évolution. Un exemple récent est l’évolution des paysages agricoles depuis les
années 1960 avec une période de transformations importante liée aux aménagements fonciers, et l’analyse critique qui en
a été faite amenant à une gestion intégrée des paysages.

Thème 3 : Sources, méthodes et outils d’analyse des usages et pratiques de l’environnement : de
l’analyse scientifique à l’outil opérationnel.
Il s’agit de critiquer les sources et les données acquises, de
construire des outils d’analyse et de nouveaux protocoles, de fournir aux gestionnaires des moyens d’améliorer les
performances des services d’environnement collectifs ou individuels, à l’aide d’outils de régulation, de gestion intégrée
des territoires, modèles intégrés Ressources-Usages, représentations simplifiées supports de négociation, des
instruments économiques, des modes de coordination avec des représentants des collectivités et des supports de
participation des usagers.

Thème 4 : Gestions des usages et des pratiques de l’environnement : constats, enjeux et prospectives ; quelles gestions pour demain ? Il s’agit de réfléchir en diachronie comme en synchronie sur les manières de mieux coordonner les politiques sectorielles, d’aménagement du territoire et de l’environnement dans un contexte d’usages multiples des ressources, souvent concurrents, et d’une grande pluralité d’acteurs concernés.

Le programme de la journée d’étude est en cours de finalisation et sera diffusé prochainement.

Inscription : Olivier ROTA (olivier.rota@univ-artois.fr) 03 21 60 38 18
Contact : Marc GALOCHET (marc.galochet@univ-artois.fr)

Pour en savoir plus sur le RTP « Histoire de l’environnement », voir son site.

Journée d’études : « Nuisances industrielles et impacts environnementaux », Liège, 7-8 mars 2011 (date limite d’inscription : 25 février)

Nuisances industrielles et impacts environnementaux : quelles histoires pour quels usages ?


Les 7 et 8 mars 2011, la Maison de la Métallurgie et de l’Industrie de Liège accueillera une rencontre interdisciplinaire entre les chercheurs de trois équipes associées :

– le programme « Débordements des activités industrielles dans la cité » mené au CDHTE du CNAM, Paris, sous l’égide du Programme interdisciplinaire de recherche ville-environnement (PIRVE)

– le département des sites industriels du Centre d’histoire des sciences et techniques de l’Université de Liège

– le pôle « Histoire de l’environnement » des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur.


Téléchargez-ci dessous la présentation plus complète et le programme des journées (inscription obligatoire).

programme_journées Liège mars 2011


2nd ESEH Summer School, « Water, Culture, Politics », Venise, juin 2011. Date limite candidatures : 20 février 2011

2011 sera une année importante pour l’European Society for Environmental History :

du 20 au 25 juin sera organisée, avec le soutien financier du Rachel Carson Center for Environment and Society de Munich, la 2e Summer School.

Elle se tiendra au Centro Tedesco di Studi Veneziani (Palazzo Barbarigo della Terrazza) à Venise, et aura pour thème général :  Water–Culture–Politics: Perspectives in Environmental History

18 doctorants de toute l’Europe seront invités à discuter de leurs travaux, encadrés par des spécialistes. La « summer school » offrira en effet des lectures d’universitaires reconnus, ainsi que des excursions autour de Venise.

Any doctoral student who is affiliated with a university in Europe and whose work touches on the general topic of the summer school (“Water–Culture–Politics: Perspectives in Environmental History”) is invited to apply, regardless of the time period or geographical location of their research. Issues that can be discussed at the summer school may include, but are not limited to the following:

·         Sinking cities

·         Water degradation and pollution

·         Water conservation

·         The politics of water-engineering and water-management

·         Environmentalism in water history

·         Cultural aspects of waterways and lakes in Europe

Candidature :

Applicants are asked to submit a proposal for a paper to be discussed at the summer school (400–500 words) by 20 February 2011 along with a short CV and the names of two references via e-mail (only!) to CarsonCenter@lmu.de (subject line: ESEH summer school 2011).

Preference will be given to doctoral students who have completed most of their archival research and have started to write.

Participation:

Successful applicants will need to submit their paper (5,000–7,000 words including footnotes) by 27 May 2011. At the summer school, the group will discuss each paper and each student will present formal comments on the paper of a fellow participant.

The Rachel Carson Center for Environment and Society will organize the event and cover travel costs (within Europe) and hotel accommodation in Venice.

Please send specific inquiries to Christof Mauch (mauch@lmu.de).

Stéphane Frioux

Maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2 Chercheur au LARHRA, UMR CNRS 5190

More Posts

Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques (13 mai 2011)

-Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques

Le comité National français de géographie – commissions « Villes et métropolisation » et «Industries et emploi » – organise une journée d’études, destinée à la présentation de travaux de jeunes chercheurs, sur le thème « Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques ».

La journée aura lieu le 13 mai 2011 à Dunkerque.

L’objectif de cette journée est d’envisager les évolutions des relations entre villes et industries, au regard des mutations importantes que les unes et les autres ont connues au cours des dernières décennies, à différentes échelles, sur les plans économique, social, environnemental.

Les travaux les plus marquants présentés lors de cette journée seront proposés pour publication éventuelle dans un numéro spécial « Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques » de la revue Territoires en mouvement.

Date limite de dépôt des projets de communication : 15 février 2011