Appel à candidature. Contrat doctoral CIFRE sur le mouvement France Nature Environnement.

Alors que la littérature sur l’environnement est abondante, elle est très lacunaire sur les associations et fédérations de protection de la nature et de l’environnement, acteurs pourtant majeurs dans ce domaine.

France Nature Environnement fêtera ses 50 ans en 2018. Pour mieux se connaître et mieux se faire reconnaître, la fédération, depuis mi-2014, a entrepris une démarche visant à susciter la conduite de travaux de recherche en sciences sociales (sociologie, science politique, histoire…) sur le mouvement qu’elle représente. Elle a réuni un comité composé de plusieurs chercheurs et universitaires en sciences sociales (sociologie, science politique, histoire) et un groupe de travail rassemblant une dizaine de bénévoles du mouvement.

Pour donner une colonne vertébrale à ce travail de recherche, la fédération souhaite accueillir un doctorant en sciences sociales, en contrat CIFRE, à partir de janvier 2016.

Modalités de l’appel à candidatures

L’appel à candidatures est ouvert du 1er juillet au 30 septembre 2015. Il est ouvert à tout étudiant(e) titulaire d’un master 2 de sciences sociales soutenu en 2013-2014 ou 2014-2015.

Les candidats devront adresser un projet de thèse à FNE, par e-mail, à l’adresse suivante, en demandant une confirmation de bonne réception : martine.zuber@fne.asso.fr

Le comité de sélection se réunira au cours de la 1ère quinzaine d’octobre. Une fois le candidat sélectionné, le dossier CIFRE sera déposé dans le but d’obtenir une réponse pour décembre 2015.

Modalités d’accueil du doctorant

Localisé à Paris, le doctorant sera encadré par un membre de l’équipe salariée de FNE. Son travail scientifique sera accompagné par un comité de thèse composé des chercheurs et universitaires réunis par FNE. Son travail sera facilité par le groupe de travail réunissant des bénévoles FNE, susceptibles de lui ouvrir accès aux archives de la fédération et aux personnes ressources.

Axes de recherche

Différents axes de recherches ont été identifiés et pourront être abordés par les candidats (Cf. Annexe). Restant ouverte à toute proposition pertinente et argumentée, FNE considère a priori comme prioritaires les deux axes suivants :

Les militants : qui ils sont et ce qui motive leur action – notamment pour contribuer à la réflexion autour du renouvellement des militants

La place de FNE dans le champ de l’environnement : le mouvement FNE comme un des éléments de l’émergence de la préoccupation environnementaliste en France, la relation de FNE avec les autres structures, les modes d’actions du mouvement FNE dans un champ de l’environnement qui s’est complexifié, notamment avec le développement des politiques territoriales de l’environnement

Annexe : Axes de recherche possibles

Les militants :

Qui sont les militants ?

  • Quels sont les militants et dirigeants aux niveaux national et régional (profil sociologique) ?
  • Quels sont les parcours militants ?
  • Quelles sont les raisons de l’engagement militant ?
  • Quelle interaction entre les deux sphères « écologie politique » et Associations de Protection de la Nature et de l’Environnement, modalités de passage d’une sphère à l’autre ?
  • Quelle est l’évolution de la provenance des militants ?
  • L’organisation du mouvement
  • FNE et ses membres
  • La nature et le poids respectif des différents membres (associations membres et affiliées) au sein de FNE
  • L’évolution du périmètre de FNE depuis sa création
  • Liens, relations et interactions entre FNE et ses membres : comment FNE s’est construite avec les associations de terrain ? Comment ces associations (fédérations ou non) ont façonné en partie la fédération nationale ?
  • Quelles sont les tensions entre associations membres et structure nationale ?
  • La fidélisation des associations
  • Quel est l’effet structurant, d’harmonisation, de FNE vis-à-vis des associations membres ?
  • Quel est l’apport de FNE dans les modes et thèmes d’action des fédérations territoriales ?
  • La structuration de la fédération nationale
  • Evolution des structures, des budgets
  • La professionnalisation de l’association (professionnels, militants spécialisés, technicisation-rationalisation, affirmation du pouvoir et conséquences sur l’organisation et la sélection des profils militants, mais aussi sur les modes d’action)
  • Les stratégies de financement et de partenariat

Les modes d’actions :

Quels sont les modes d’actions du mouvement, quelle est leur évolution ?

  • La spécificité du recours au droit
  • Mode d’interaction avec le pouvoir
  • La stratégie des « commissions » et de l’institutionnalisation
  • L’éducation à l’environnement et la gestion des réserves naturelles
  • Les positionnements de FNE
  • Comment se font les choix thématiques et quels sont-ils ?
  • Quel est l’impact de l’urbanisation croissante de la France de plus en plus urbanisée sur les thématiques mises en avant ?
  • L’approche territoriale : penser la dimension territoriale de l’environnement – dimension naturelle, dimension territoriale avec des frontières claires, territoire produit par des politiques publiques, comment on développe des politiques territoriales
  • Qui inspire FNE ? Qui inspire FNE au niveau international ?
  • Le substrat idéologique de FNE / le rapport à l’idée de progrès ?
  • La place de FNE dans le champ de l’environnement
  • Comment la fédération inscrit-elle son action dans un environnement donné et contribue à la création de cet environnement ?
  • La place de FNE (dans le champ de l’environnement) vis-à-vis de l’Etat, des autres ONG et associations, des partis, des entreprises, des syndicats
  • Quelles sont les relations d’interdépendance avec les autres acteurs du champ : Etat, collectivités territoriales, sphère économique (syndicats, entreprises), autres mouvements sociaux ?
  • Comment la FNE contribue-t-elle à co- construire les politiques d’environnement ?

Laisser un commentaire